frais cachés

Alors qu’un Franc sur cinq généré en Suisse Romande est le fruit du travail des frontaliers, beaucoup perdent de l’argent sans le savoir lorsqu’ils rapatrient leur salaire.

En effet, les résultats préliminaires de notre enquête sur les habitudes de transfert d’argent internationaux des frontaliers indiquent que plus de 55% des sondés n’ont jamais comparé les frais de transfert, ou seulement la première fois.

Un manque à gagner important, alors qu’il suffit de quelques minutes pour s’informer des possibilités d’économies importantes.

Démonstration.

Oui, un transfert d’argent du Franc Suisse vers l’Euro comporte des frais. S’il est fréquent que les banques ou bureaux de change n’appliquent pas de frais de transfert, ils gagnent de l’argent discrètement en fixant des taux de changes défavorables par rapport au vrai taux du marché CHF<>EUR. Mais chuut, ils ne veulent pas vous le dire.

Il existe plein de manières pour rapatrier son salaire. En choisissant la bonne, les économies sont réelles et vraiment pas négligeables. Voici un exemple avec les taux de change de ce matin 9:30.

Pour référence, le taux interbancaire était alors de 0.9298.

comparaison-5000-chf-eur-frontaliers-suisse-france

Comparer tous les services maintenant

Bien sûr, les frais ne font pas tout. La rapidité d’exécution, la possibilité de faire un ordre permanent, la simplicité d’utilisation ou encore la crédibilité de l’opérateur sont à prendre en compte. Un sujet que nous traiterons dans un prochain article.

En attendant, partagez ce message avec vos amis et collègues frontaliers, ils vous en seront reconnaissants!