Moneyland, l’un des comparateurs de banques et d’assurance les plus precis en Suisse, partage ce mois ci avec nous quelques conseils sur le choix d’une banque en Suisse quand on est frontalier. Pour plus d’informations sur les solutions rapatriement de salaire Suisse-France vous pouvez consulter notre guide special sur le rapatriement de salaire Suisse-France.

De nombreux frontaliers ont besoin d’un compte bancaire en Suisse. Mais choisir la bonne banque se révèle souvent un véritable parcours du combattant. moneyland.ch vous guide à travers la jungle des banques suisses.

Environ 300’000  frontaliers, dont plus de la moitié habitent en France, viennent tous les jours travailler en Suisse. La majorité, soit 80’000 personnes, a un emploi dans le canton de Genève, contre près de 30’000 dans le canton de Vaud et plus de 18’000 dans le canton de Bâle-Ville. Avec moins d’un millier de frontaliers, le canton de Zurich fait figure de lieu de travail marginal.

On pourrait penser que les frontaliers représentent un groupe cible négligeable pour les banques, mais non. En revanche, les établissements suisses sont devenus beaucoup plus restrictifs ces dernières années envers les clients domiciliés à l’étranger, et ces mesures touchent naturellement souvent les frontaliers.

Des frais supplémentaires élevés chez les banques suisses

La majorité des banques facturent des frais supplémentaires à leurs clients domiciliés à l’étranger, et donc aussi aux frontaliers. Ces derniers paient en moyenne plus de 300 francs de plus pour leur compte bancaire qu’un client domicilié en Suisse. Certaines banques, comme la Banque Cantonale d’Argovie, refusent même d’ouvrir un compte à un client domicilié à l’étranger, et donc aux frontaliers.

Il faut également savoir que les tarifs sont très disparates. Il n’est pas rare que des établissements (la banque cantonale de Genève ou la Banque Cantonale de Bâle par exemple) exonèrent leurs très bons clients domiciliés à l’étranger de ces frais supplémentaires, ceux qui ont une grosse fortune notamment.

Il existe aussi plusieurs banques suisses qui réclament seulement des frais supplémentaires réduits lorsque leurs clients sont domiciliés dans un pays limitrophe (France, Allemagne, Italie). Swissquote ne facture ainsi aucun supplément à ses clients habitant hors de Suisse.

Aucun frais supplémentaire chez certaines banques

La Banque Cantonale Vaudoise et la banque Valiant ne facturent aucun supplément aux frontaliers. C’est aussi le cas de Crédit Agricole Financements lorsque ses clients résident en France, en Allemagne ou au Liechtenstein (et exercent une activité économique en Suisse).

La Banque Cantonale de Thurgovie ne réclame pas non plus des frais supplémentaires aux frontaliers lorsqu’ils résident dans le sud de l’Allemagne. Les clients d’UBS domiciliés en France, en Allemagne, en Italie ou en Autriche se voient également dispensés de frais supplémentaires si un minimum 500 francs est viré chaque mois sur leur compte à titre de salaire.

Comparer les frais bancaires

Les frontaliers ont aussi intérêt à comparer les frais facturés aux clients domiciliés en Suisse pour les prestations qui les intéressent, car là encore, on observe des différences marquées selon les banques.

Comparer les comptes

Le plus important pour les frontaliers, c’est le compte privé (dit également compte courant ou compte salaire). En plus des coûts de tenue de compte, le client doit s’acquitter de divers frais, par exemple pour les opérations de trafic des paiements. Les cartes de débit immédiat (Maestro, V-Pay ou Postfinance) sont également rattachées au compte privé et souvent facturées en plus.

Si le compte privé est destiné au trafic des paiements, en Suisse le compte d’épargne sert à déposer ses économies. Elles y sont rémunérées à un meilleur taux d’intérêt que sur le compte privé. Le compte d’épargne est généralement gratuit. Au vu des différences de taux d’intérêt, même dans le contexte actuel de taux très bas, comparer les comptes d’épargne en vaut la peine.

Par ailleurs, de plus en plus de banques proposent des paquets bancaires, ce qui rend la comparaison entre prestataires plus difficile. Le comparatif des paquets bancaires de moneyland.ch est là pour vous servir de guide. Mais si vous ne désirez qu’un compte salaire, il est en général inutile de comparer les bouquets de services bancaires proposés par les banques suisses.

Trafic international des paiements

Les frontaliers qui envoient régulièrement de l’argent à l’étranger ont tout intérêt à comparer les tarifs sur Monito. Ils payeront nettement moins en faisant tous leurs virements en ligne, chaque fois que c’est possible, qu’en passant leurs ordres par téléphone ou en utilisant un bulletin de versement.

Les virements en euros ont généralement lieu dans le cadre de la procédure SEPA et les banques suisses ne prélèvent très souvent aucun frais lorsqu’ils sont passés en ligne. Mais selon les établissements, ils peuvent aussi coûter entre 1 et 5 francs. Les paiements à l’étranger hors procédure SEPA et sans indiquer d’IBAN sont nettement plus ruineux, ils sont souvent facturés 8 francs pièce.

Le comparatif indépendant des comptes privés de moneyland.ch tient également compte des paiements internationaux en euros (SEPA) ou dans d’autres devises (non SEPA). Il est possible d’indiquer ses besoins en détail en sélectionnant l’option «Indication individuelle» dans la catégorie «Sélection de profil».

Comparer les autres services bancaires pour frontaliers

Beaucoup de prestataires n’octroient de cartes de crédit qu’à des clients domiciliés en Suisse. S’il est possible de payer ou de retirer des espèces avec une carte de débit en Suisse, il est déconseillé de le faire avec sa carte de crédit car les frais sont alors beaucoup plus élevés.

Les établissements suisses n’octroient des crédits privés qu’à des personnes domiciliées en Suisse ou au Liechtenstein, très rarement aux frontaliers. C’est également vrai pour les hypothèques.

Au niveau de la gestion de fortune et du private banking, les règles appliquées varient fortement en fonction des établissements de crédit et les banques suisses sont même devenues plus restrictives ces dernières années, même pour le private banking. Le comparatif du private banking de moneyland.ch vous propose un aperçu des tarifs des principales banques.

Au niveau du trading en ligne, rares sont les prestataires suisses en ligne qui acceptent les clients étrangers. Le comparatif du trading de moneyland.ch montre les écarts de tarifs considérables qu’il existe entre prestataires et tient compte des frais de dépôt et de transaction spécifiques de l’internaute.

Pour plus d’informations, consulter Moneyland.ch l’un des comparateurs de banques et d’assurance les plus precis en Suisse. Moneyland propose notamment les comparateurs suivants:

  • Comparatif des comptes privés
  • Comparatif des compte d’épargne
  • Comparatif des paquets bancaires
  • Comparatif du trading
  • Comparatif des hypothèques