Dialogue de sourd avec mon banquier

Il nous arrive à tous de devoir faire un transfert bancaire à l’étranger de temps à autres. Que ce soit pour payer sa réservation d’hôtel, rembourser un ami, aider sa famille, ou lorsque l’on part en voyage. Ces transferts deviennent carrément plus fréquents pour ceux qui traversent une frontière tous les jours pour travailler.

De nos jours, les frais bancaires liés à ce genre de transactions semblent soit minimes (quelques centimes), soit complètement inexistants. En tout cas, c’est ce que votre banquier aimerait que vous continuiez de croire!

En effet, il semblerait que l’on se soit habitué à accepter les taux de changes défavorables appliqués lors de la conversion de devises comme une fatalité. Et ce n’est pas votre banque qui essaiera de vous y faire voir plus clair, bien au contraire!

J’ai appelé le service client d’une grande banque suisse ce matin pour en avoir le cœur net, attention au dialogue de sourd:

Bonjour, j’aimerais prendre connaissance des coûts liés à un transfert depuis mon compte en Franc Suisse vers un compte en Euro en France s’il vous plaît?

  • Grâce à SEPA [nldr – espace de paiement unifié en euro], il n’y a pas de frais si nous nous occupons de la conversion de devise à l’envoi.

Donc, si j’envoie 1’000 CHF maintenant, combien d’euros arriveront dans mon compte en France?

  • Le taux actuel CHF/EUR est de 0.954, donc 1000 CHF = 945€

Sur un site de conversion de devises, on m’indique que je pourrais recevoir 960€ [nldr – le réel taux du marché], comment expliquez-vous la différence?

  • C’est le taux de change que nous utilisons, il peut varier en fonction des banques.

C’est donc une sorte de frais? Il y a une différence de 15€…

  • Non… ce n’est pas réellement des frais.

Et quel serait le taux si je veux envoyer 10’000 CHF?

  • Pour les montants de plus de 10’000 CHF, il y a un autre taux plus avantageux de 0.96.

Ah bon, il y a donc des taux plus défavorables que d’autres? Et plus j’envoie des petites sommes, plus vous vous faites de marge si je comprends bien?

  • C’est la politique de devises… mais c’est un peu compliqué. Je ne pourrai pas vous expliquer, mais je peux vous dire que c’est les taux que nous appliquons pour ces différents montants…

 

Tout est dit… je le remercie et je raccroche. Les enseignements qu’on peut tirer sont les suivants :

  • Même quand les banques ne prélèvent pas de frais de transfert fixes (ce dont elles ne se privent pas pour les transferts bancaires en dehors de la zone Euro qui coûtent entre 5 à 80 CHF en plus de la marge appliquée sur le taux de change), elles gagnent de l’argent discrètement en fixant des taux de changes défavorables par rapport au vrai taux du marché.
  • Les banques n’appellent pas ça des frais, mais une « politique de change ». Au final, le résultat est le même, moins d’argent arrive dans le compte en banque du destinataire.
  • Plus le montant transféré est petit, plus cette marge (en pourcentage) sera grande.

Mais qu’est-ce que je peux y faire moi?

Heureusement, il existe des alternatives aux banques qui permettent d’économiser des sommes importantes sur vos transferts à l’étranger. Curieux? Découvrez-le par vous même, faites une petite recherche avec notre moteur de comparaison: